JORDANIE
  

JORDANIE

Amman, Jordanie le 10/08/2015

 

Samedi 04 juillet 2015, nous arrivons en Jordanie. Il est 1 heure de plus ici. Pour les formalités, aucun problème, nous avons payé 20 dinars Jordanien pour la douane et 36JOD pour l'assurance de la voiture. Le visa d'un mois est gratuit.
1 JOD= 0,80 euros.
La traversée fut calme et agréable.
A Aquaba, nous allons sur la plage publique n° 4 où une aire de camping est à notre disposition, en plus c'est gratuit. Bon les sanitaires et la douche, ce n'est pas le top, mais on a l'habitude. Par contre la plage est belle.
Le soir, les Jordaniens arrivent avec leur tapis, leurs coussins pour pique niquer. Les femmes sont toutes vêtues de noir et se baignent avec leurs habits. C'est un peu bizarre quand même et gênant pour moi, donc je ne me mets pas en maillot et ne me baigne pas.
Notre première journée en Jordanie, nous la passons au bord de la piscine de l'hôtel Darna, à nager, bronzer, dormir....Nous devenons des amateurs de farniente.


Nous visitons cette ville, très agréable. Nous faisons des achats (shorts pour JP), de l'eau, de la nourriture car demain, nous allons sur le désert du Wadi Rum.
Plus nous approchons, plus le paysage devient irréel. Ce désert n'est pas un désert de type Saharien, ponctué d'innombrables dunes de sable, mais de massifs rocheux impressionnants d'où l'érosion est venue sculpter des formes surprenantes dans ces rochers.


Nous payons un droit d'entrée de 30 JOD pour autant de jours que nous voulons.
Et voilà, nous circulons à travers ces rochers majestueux, envoutants, bordés par des dunes de sable roses, ocre, jaune, une pure merveille.


Notre première nuit dans le désert fut magique. Seul sur une dune, face à une étendue à perte de vue de sable et de montagnes, accompagnés d'étoiles dans un silence total. Quel panard !


Nous trouvons le Umm Fruth rock bridge, pont de pierre, sur lequel JP s'amuse à grimper aisément. Il n'arrête plus de grimper, à chaque pont, on s'arrête et le voilà qui escalade.


Comme hier, nous n'avons pas trouvé l'arche mondialement connu, grâce à une grande marque de cigarettes, nous décidons de retourner à sa recherche à travers ce petit désert magnifique, qui peut en rendre jaloux plus d'un.
Nous tournons en rond, nous n'avons aucun point et la carte qu'ils nous ont donnée à l'entrée est un peu légère en repère.
Nous décidons d'aller à la rencontre d'un village bédouin pour leur demander. Une jeune fille parle bien anglais, nous montre la direction, mais malgré ça, nous ne trouvons pas.
En face de nous arrive une voiture, on l'arrête. Au volant il y a un bédouin avec des touristes. Nous lui demandons l'endroit de cette arche et il nous propose de nous y conduire. Tout le monde descend de voiture et nous nous trouvons face à une famille française, amoureuse du désert de Wadi Rum.
On s'installe à l'ombre, on discute, on grignote, on se repose et on ne se quitte plus.


Nous resterons une journée avec eux à nous promener au travers d'un magnifique canyon, à gravir des rochers pour assister au coucher du soleil.


Le soir, c'est sous un abri sous roche que la soirée débute avec le traditionnel feu,
Le thé à la sauge (un délice), le partage du repas accompagné de chants et de musique D'Abdalah.


Une belle soirée riche en émotion, en partage, une belle expérience hors du temps.
Et puis, il y a Anne. Pas de mots pour décrire cette femme française qui vit avec les bédouins dans ce désert ; Un rayon de soleil, une énergie surprenante, une femme à connaitre.


Une mauvaise rencontre nous arrive ce soir là près du feu, un gros scorpion noir, vite stoppé par l'efficacité de Stéphane.
Merci à vous tous, Stéphane, Tatiana, Johann, Murielle, Abdallah, Anne, pour votre invitation d'un jour et d'une nuit. Grace à vous, nous avons trouvé notre arche (Burdah rock bridge), nous avons découvert un canyon somptueux. Et par votre connaissance de ce désert, nous avons vu ces pétroglyphes magnifiques.

                      
Le Wadi Rum, avec ses paysages grandioses et avec l'hospitalité des bédouins qui vivent à l'intérieur a le pouvoir d'émerveiller et nous plonger dans un autre univers.
A revenir comme Tatiana et Stéphane font chaque année....Pour vivre une expérience inoubliable dans le désert du Wadi Rum en Jordanie contactez : Wadirumbeduinfriends.com ou anataola@yahoo.fr


Ce 08 juillet, c'est sur Pétra que nous nous dirigeons.

Nous allons au Rock Camp dormir, un bel endroit bédouin et Ismaël est vraiment très sympa.


C'est vers les 7heures du matin que nous commençons notre visite de ce site si connu mondialement. On a Hâte de découvrir ce lieu, d'explorer cette ville de Pétra.
Nous commençons notre descente, passons devant le tombeau Obélisque et le Triclinium de Bas As Siq. Une jeune Anglaise en fait son portrait.

Une gorge de 1200 m de long s'ouvre à notre passage, elle est étroite, profonde, d'une beauté naturelle étonnante.


Le Siq est ourlé par des falaises abruptes qui s'élèvent jusqu'à 80 m.


Nous voyons des roches colorées, des canaux d'eaux coupés dans la falaise, des niches sculptées dans la roche.


Et puis, lorsque nous arrivons au bout de ce Siq, lorsque la gorge se resserre davantage, apparaît entre une fente une colonne rosée, un morceau du Trésor Al Khazneh.


30 m de large, 45 m de haut, c'est tellement ahurissant qu'aucun mot ne peut vraiment le décrire comme il faut.


Notre exploration continue, nous longeons des tombeaux, nous arrivons à la rue des façades et son théâtre.

 
Nous montons voir le tombeau à l'Urne sculptés comme tant d'autres dans les falaises de grès aux façades impressionnantes.


Nous faisons un vol de 800 marches taillées dans la roche, pour nous mener jusqu'à la montagne d'Ad Deir et arriver au monastère. Tout simplement magnifique !


C'est allongés sur des banquettes que nous admirons le panorama sur le Wadi Araba, et que nous récupérons nos force après cette belle grimpette.


Le lendemain, c'est au haut lieu de sacrifice que nous allons. Accessible après une montée de montagne dure par des escaliers taillés dans sa roche.
La vue est spectaculaire sur Pétra qui se trouve en dessous de nous.


Nous passons 2 jours dans ce site. Pas besoin d'être un spécialiste dans n'importe quel domaine pour l'apprécier. Avec JP, nous ne sommes pas trop pierres et monuments, mais là, nous avons été intimidés, et avons voulu connaître le comment, le pourquoi.
Après nos 2 jours d'exploration, nos 1000 escaliers gravis, nos 8 litres d'eau avalés, nos centaines de photos prises, nous trouvons la force d'aller voir le petit Pétra le 3ème jour. Les jambes nous font males, JP a oublié ses chaussures sur le parking hier soir, obligé d'en acheter d'autres. Ce sont des occasions, mais nous avons trouvé que ça !
A little Pétra, on a pu admirer des peintures ornementales en couleurs, uniques dans la région. Le site est charmant et reposant.


                                   

Après ces 3 jours de marche, de grimpette, nous prenons la route des Rois, la plus belle et la plus pittoresque des routes qui traversent la Jordanie.


Elle traverse des paysages exceptionnels et de nombreux villages de pierres dont Dana, où nous passons la nuit à Dana Moon hôtel, petit hôtel tenu par le sympathique Rasmi, superbe adresse.

 


Nous passons par Kérak et sa citadelle


Et nous nous attardons à Madaba, jolie ville où il fait bon se promener, déguster un bon jus d'oranges sur la musique et la belle voix de Charles Aznavour, contempler les beaux tapis réputés de cette ville.
Nous allons voir cette carte de Palestine réalisée en mosaïques sur le sol de l'église St Georges. C'est la plus ancienne représentation de la Terre Sainte, en particulier Jérusalem (550-561).


Nous allons au Mont Nébo où le prophète Moïse ou Moussa y serait mort,


La source de Moïse,

et à Al Mukhayyat, les superbes mosaïques qui dateraient de 560. Ali, qui nous reçoit sur les lieus est le fils de la femme qui en 1932 trouva ces mosaïques sous sa maison.


Après une bonne nuit dans la montagne, nous attaquons notre descente vers la mer Morte.
Ca descend fort et la température augmente aussi vite que la descente.


Nous passons notre journée du 14 juillet à Amman beach, entre le bain de mer, trop salé pour moi (25% se sel) et la baignade dans les piscines. Un petit air de vacances !!!
La mer morte se trouve à - 400 m au dessous du niveau de la mer.

Pas un bateau de pêche (il n'y a pas de poissons), aucun bateau de touristes (il fait trop chaud). Un endroit très curieux ! Pas de baigneurs (impossible de nager), juste des visiteurs qui barbotent comme JP et qui s'enduisent d'argile de la mer, riche en sel minéraux, qui adoucit la peau.


On s'enduit le corps et le visage de cette argile, on attend que celle-ci sèche et craquèle sous le soleil comme un reptile. Après on se rince dans la mer Morte, suivie d'une bonne douche et de belles baignades en piscine. Un beau programme, une belle expérience ! Non ?
Nous allons à Béthanie, où récemment une grande découverte a eu lieu, au nord de la mer Morte. Ils auraient localisé le site où Jésus aurait été baptisé. Nous ne pouvons pas y aller en voiture, car nous sommes dans la zone située entre la frontière de la Jordanie et de la Cisjordanie. Nous prenons donc une navette avec d'autres touristes.


En face, juste à quelques mètres, la Cisjordanie où des personnes se font baptiser dans le Jourdan.


A Béthanie, on peut se faire baptiser également, il faut juste venir avec un prêtre.
C'est sur les châteaux du désert que nous nous dirigeons, sur la route menant vers la frontière Saoudienne. Nous voyons le Qasr Al-Karanah

et le Qasr Amra qui est classé sur la liste du patrimoine mondial par l'Unesco, grâce à l'exceptionnelle conservation de ses fresques.


Le plus vaste ensemble de fresques murales omeyyades connu à ce jour.
Mais le désert qui les entoure est triste, monotone, c'est donc sur Jerash que nous allons.
Nous découvrons un paysage méditerranéen, qui se compose de vallées et de collines verdoyantes, couvertes de pins et de vergers d'oliviers et de figuiers.
Nous campons dans la réserve Debeen Forest, en compagnie de cigales.


On a l'impression d'être au Mont Faron. Nous restons ici 2 jours, 3 nuits. Nous visitons les ruines de l'ancienne cité romaine Gerasa.
Les ruines sont les mieux conservées de la Décapole. Nous sommes en admiration devant ces 2 théâtres, magnifiquement restaurés et devant la rue des colonnes.


Nous trouvons un bar resto près des ruines où l'ambiance est très agréable et le personnel et le proprio sont d'une grande sympathie, cela devient notre QG pour 2 jours.


Voilà, nous reprenons la route, direction Israël. En cherchant un coin pour dormir, un Jordanien nous demande si on a besoin d'aide. On lui explique et il nous propose de venir dormir dans sa ferme. Nous le suivons, nous allons boire le thé et le café à la cardanole chez lui, nous dégustons des petits gâteaux fourrés à la figue, préparés par son épouse. Nous le suivons jusqu'à sa ferme où 2 vaches et des poules nous accueillent.
Il y a une petite maison qu'il nous ouvre, pour nous installer. Comme d'hab, la propreté ce n'est pas leur fort, dommage.


Nous passons une dernière nuit agréable avec l'odeur des fientes des poules, hum ! Ali, le propriétaire est un Jordanien sympathique, accueillant, mais très rigide. Tout le monde lui obéit au doigt et à l'œil, même nous. Lorsque son épouse est rentrée dans le salon, je me suis levée pour lui dire bonjour et JP a fait la même chose. Là, Ali lui a ordonné de s'assoir, car ici c'est l'Islam et un homme ne se lève pas pour saluer une femme.
Ce matin nous rangeons bien la voiture, car nous passons la frontière pour Israël et il paraît que le service de sécurité est très exigeant et stricte et qu'ils vont certainement nous fouiller la voiture complètement.
Nous voilà à la frontière Jordanienne, aucun problème. Nous devons payer une taxe de 10 JOD par personne et 15 JOD pour la voiture.
Nous avons fait1670 kms.
Hier soir, nous avons eu Stina et Turi au téléphone. Ils sont en Israël. Stina nous a juste dit : « Gardez le sourire et restez calme, vous en avez pour 5 heures environ ». Rester calme ! Ouh ! JP, il va falloir que je le surveille !!!
Nous allons retrouver Stina et Turi, les grands voyageurs qui font le même tour que nous. Ils ont toujours été devant nous et nous ont envoyés régulièrement des infos. Nous les avons connus au Maroc, nous nous sommes retrouvés en Namibie et maintenant nous allons nous voir en Israël !!!Ca va être la fête.
La Jordanie est un petit pays, une vraie invitation aux rêves.
Quel plaisir d'arpenter la cité merveilleuse de Pétra, de dormir à la belle étoile dans ce beau désert du Wadi Rum, de flotter sur cette mer Morte, de marcher sur les pas de Moïse et de Jésus, de visiter ces châteaux du désert et surtout de découvrir ce peuple Jordanien, leur générosité, leur hospitalité, leur bonne humeur, leur « welcome » et leur « can I help you ? » et de déguster le thé et encore le thé, le café à la cardanole et parler, parler, rire.
L a Jordanie nous a fascinés par son histoire et par la beauté de ses paysages.

 

 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Jordanie