Zambie
  

Zambie

Lusaka, Zambie le 24/10/2014

 

04 octobre 2014
Nous passons notre dernière nuit en Namibie à Katima Mulillo,dans le campsite de l'hôtel Protea, juché sur les berges du Zambèze, sur une belle pelouse. Que c'est bon d'avoir les pieds hors du sable et de la poussière !


Le soir, nous allons prendre l'apéro au bar de l'hôtel et se connecter à internet.JP reste à l'hôtel et moi, je vais à la voiture préparer à manger. A un moment, j'entends un gros souffle derrière moi. Je me retourne, rien. Je m'approche de la berge et là 4 hippos broutent l'herbe. Je prends l'appareil de photos mais, mon flash n'est pas assez puissant, on ne voit rien sur les photos. Quelques minutes plus tard je retourne vers la cuisine et là, un autre souffle derrière moi. Je me retourne, ils sont là à 15 mètres de moi sur la pelouse du campsite.Je ne suis pas très rassuré, je reste près de la voiture au cas où...


Je vais chercher JP, pour qu'il voit la scène car il ne va pas me croire. Ils les regardent, très surpris. A un moment un hippo aperçoit JP devant lui, il souffle fort et fonce sur lui qui détale à toute allure, il en perd même ses tongs. Oh ! Il n'a pas foncé longtemps, juste pour l'impressionner. On était là avant eux et ils nous chassent de notre camp, c'est la meilleure quand même !aucun savoir vivre.
Voila, ce 4 octobre, nous quittons la Namibie.les formalités de sortie ont été très rapides et pour celles de la Zambie, il a fallu 1H30.
En premier, l'immigration : avec un visa de 50 dollars US, simple entrée, valable un mois.
En deuxième, la douane : pour signer le CPD avec 200 kwacha(26 euros)pour la taxe carbone.
En troisième, l'assurance de voiture : 300 kwacha(39 euros)pour un mois
En quatrième, la taxe routière : avec 20 dollars US.
Et en cinquième, le contrôle sanitaire : pour remplir un formulaire pour Ebola avec prise de température (comme en Namibie lorsque nous sommes descendus de l'avion).
Nous avons payé une autre taxe de 30 kwacha : pour....on ne sait pas.
Voila nous sommes en Zambie, direction Livingstone. Nous avons changé 100 dollars US, ce qui équivaut à 600 kwacha.


A peine rentré dans ce nouveau pays, que nous retrouvons les villages africains, faits de banco et de toits de chaume. Nous sommes de retour dans la vraie Afrique traditionnelle. Les routes sont de nouveau pleines de nids de poules, les femmes sont habillées de leurs pagnes colorés et nous retrouvons ce charbon de bois en vente au bord des routes.


C'est en fin d'après midi que nous arrivons à Livingstone, petite ville qui nous semble très agréable à première vue. Nous filons vers notre camping, on le rate, on fait demi-tour, et là sur notre gauche, pleins d'éléphants. Tout le monde s'arrête pour les prendre en photos, certains traversent la route, d'autres se dirigent vers les voitures d'un pas décidé. Magnifique, du jamais vu, les éléphants en ville, incroyable.


Départ à 08h00 ce 5 octobre, direction les chutes. On a hâte !les sandwichs sont prêts et les gourdes pleines. Quelle émotion ! Cela fait des mois que l'on parle de ces chutes et voilà nous y sommes. Dans 10 minutes, nous allons nous trouver devant ce miracle de la nature, de la beauté et de la puissance.


Bon, nous sommes en saison sèche, donc il y aura beaucoup moins d'eau. La vue de ces chutes côté Zambie sera moins impressionnante que celle côté Zimbabwe. La meilleure période pour admirer les victorias falls est en juin ou juillet. En mai il y a trop d'eau, trop d'embruns, on ne voit pas les formes de ses gorges. Mais, on ne va pas faire les difficiles.
Après avoir payé 20$US par personne, nous circulons sur un sentier balisé, accompagnés par de nombreux babouins.


Le spectacle est grandiose ,fantastique. Nous traversons ce « knife edge bridge »passage vertigineux sur une passerelle métallique, qui surplombe les gorges.
A certains endroits, le débit de l'eau est parfois inexistant et très important à d'autres. Nous nous régalons.

Le midi, nous décidons de descendre au fond des gorges pour pique niquer.Il fait frais, et nous assistons à une descente de rafting impressionnante.


Par contre la remontée fut dur, mais bon il faut savoir ce que l'on veut ...Nous regardons les gens sauter à l'élastique du pont frontalier Zambie Zimbabwe, qui enjambe la faille à 111 mètres de haut.


A priori la rive Zambienne offre un panorama moins spectaculaire, du fait que l'on peut observer qu'un tiers de la cascade. On verra le reste au Zimbabwe (s'il reste encore de l'eau !).
Après notre belle visite aux Victoria Falls ,nous longeons le Zambèze(quatrième plus grand fleuve d'Afrique)qui s'écoule avec lenteur et qui est d'une grande beauté, il ressemble à ce beau fleuve du gabon,avec lequel nous avions joué à cache- cache. On ne se souvient plus du nom, heureusement que le blog est là !Oui,le fleuve  Logué.


Nous sommes allés voir ce petit parc « Mosi-Oa-Tunya »le long du Zambèze .Une visite très agréable, cool, où éléphants, girafes, buffles, antilopes, babouins se promènent aussi calmement que nous.


Encore pleins d'images en nous. On s'arrête au bord du Zambèze, pour boire notre bière.


Un rangers vient nous voir, on discute, on lui paie une bière .Il nous demande ce que l'on a vu comme animaux. « Pas de rhinocéros ?il y en a 9 pas très loin avec 2 bébés, je vous emmène si vous voulez, je téléphone à mon ami ».Il monte dans notre voiture, moi au milieu comme d'hab et nous voilà partis. Cinq minutes plus tard, on s'arrête en pleine brousse. UN 4X4 de rangers arrive, ils descendent et viennent nous voir, armés jusqu'aux dents. Et là, on part tous ensemble à pieds dans la brousse. On fait, allez 300 mètres et ils sont là, devant nous les rhinos blancs avec leurs petits.


Quelle merveille !quel bonheur pour nous !ce sont les premiers Rhinos blancs que nous voyons et en plus aussi près.
Tout çà, parce que nous avons payé une bière et pris le temps de discuter avec ce rangers. Je les aurais tous embrassés tellement que j'étais heureuse, et eux, étaient super contents de nous faire plaisir.
C'est au campsite de « Zambezi Waterfront »que nous passons nos 2 nuits où nous rencontrons un couple « Robs, sud Africain et Kate,Anglaise »qui voyagent à travers l'Afrique Australe. Ils ont acheté leur 4X4 d'occasion en Afrique du sud. Nous avons passé une soirée forte agréable en leur compagnie.
Ce matin, levé tôt car nous avons rendez vous à 07 heures, pour survoler les chutes en ULM.


JP me laisse partir en premier. Mon pilote est un ancien militaire, pilote d'avion, un Zimbabwéen.
Quelle merveille !impressionnant, grandiose, on survole 2 fois les chutes et le fleuve Zambèze où nous voyons énormément d'éléphants.


Sur l' aile de l'ULM, il y a une go pro et souvent le pilote me demande de faire signe à la caméra. Mais il y a beaucoup de vent et j'ai du mal à lâcher ma barre, j'ai un peu la frousse.


Au retour, JP ne peut pas décoller avec l'ULM à cause du vent. On lui propose en échange, l'hélicoptère.

Et le voici à son tour parti survoler les chutes Victoria en hélico.


Nous nous sommes faits plaisir, voila nos cadeaux d'anniversaire avec un peu de retard.
Quel voyage !quel bonheur !beaucoup nous traitent de fous, mais que c'est bon d'être fou, nous espèrons le rester très longtemps .Aucun regret, même si parfois il y a des moments difficiles ,de la fatigue, tous ces beaux moments, ces belles rencontres, ces beaux paysages et cette faune très riche, balayent en quelques secondes ces durs moments.
Nous allons visiter le parc national Kafue, au nord de Livingstone. Les parcs sont plus chers en Zambie ainsi que le gazole qui est à 10,01 Kwacha. Nous dormons dans un bush camp et le soir, nous voyons 3 ratels peu farouches, qui veulent nous piquer notre poubelle, et ils ne cessent de tourner autour de la voiture. Si elle n'était pas aussi haute, ils seraient montés dedans. Il faut surveiller le barbecue car ils sont rapides et gourmands.


Le lendemain fut une belle visite. Nous longeons le lac Itezhi-thezi, superbe paysage avec sa végétation luxuriante, avec ces forêts de mionbos qui débouchent sur de grandes prairies(les dambos) avec de gros rochers noirs.
Nous avons vu notre plus gros troupeau d'éléphants, plus de 100 bêtes, vraiment impressionnant.


Ce lac, on dirait une petite mer intérieure, avec de nombreux arbres morts immergés qui servent de perchoirs pour les oiseaux aquatiques.


Nous nous promenons sur ces grandes prairies et là, nous voyons notre première lionne. Nous arrêtons le moteur et la regardons passer, elle ne nous calcule même pas.


Dans ce parc de Kafué, nous voyons également de nouvelles antilopes tel que :
L'Hippotrague noir


Le cobe de fassa


Le Bubale


C'est au campsite « konkamoya hippo »que nous dormons dans le bush, seul au monde, face au lac avec des centaines d'antilopes autour de nous et comme bruit de fond les hippos.


Ce campsite et ce Lodge est tenu par une italienne, vraiment très sympathique qui fait un café excellent, le cadre est féerique, out of Africa, et pas cher du tout. Un endroit à découvrir encore et encore et à revenir.

 


Nous trouvons à cet endroit merveilleux, un couple génial. Max qui est Français et Doll qui est Anglaise, ils vivent au Gabon et ont une maison à Gareoult dans le var. Nous nous révérons là bas .
Aujourd'hui, 08 octobe,nous avons peu roulé. Juste le temps de sortir du parc à l'est et nous nous arrêtons au campsite New Kalala camp, au bord du lac et de ces gros rochers de granit où beaucoup de damans se prélassent.


Nous allons faire de même cet après midi au bord de la piscine.

                                    

                             Nous reprenons la route diréction Namwala,nous métrons 2 heures pour trouver la piste,quelle galere !!Cet à bord d'un bac que nous traversons le Kafue fleuve.


Ca nous rappelle la Guinée, que c'est bien de retrouver la vraie Afrique .Un peu cher la traversée quand même, 150K pour 3 minutes !!
Sur une belle route, nous nous dirigeons vers Chintingo pour trouver la piste qui nous emmène à Chongo pour rejoindre le « Lochinvar national parc ».
On demande la direction, ils nous envoient tous dans des directions opposées .On fait demi tour encore une mauvaise indication. On demande, mais la plus part ne parle pas anglais. On doit mal prononcer le nom du parc, car ils ne comprennent pas, on leur montre la carte mais ils ne savent pas lire. Et nous on tourne en rond. On décide de se diriger vers une école et là, un instituteur nous fait un plan. Mais la nuit arrive, donc c'est dans le bush, dans un coin tranquille que nous dormons.
Le lendemain, idem. Des milliers de pistes s'entrecroisent en un enchevêtrement confus, complètement déroutant. On tourne en rond, on traverse de magnifiques villages et toujours pas de parc.

 

Pas d'école pour nous renseigner, personne ne parle anglais. On se trouve à 1,7 km au GPS et nous sommes toujours paumés. Les pistes nous emmènent à des petits villages, puis elles partent dans toutes les directions et disparaissent brusquement pour souvent réapparaitre d'un autre coté. Et d'autres, s'interrompent brutalement et nous laissent en plan sans autres recours que de retourner sur nos pas.
Nous sommes le 10 octobre, nous voilà enfin dans ce parc. Obliger de prendre en photo, la carte du parc, car ils n'ont pas de plan. On va se faire rire encore !!

           
Et bien oui, idem pour se diriger dans le par cet un peu décevant, rien à voir avec les autre visités précédemment. La lagune est par contre très belle et nous voyons beaucoup de cobe de lechwe qui pataugent dans ces marécages.


Il n y a plus de campsite, tout est abandonné, mais comme il n y a pas de prédateurs, on nous dit que l'on peut dormir où l'on veut.


C'est au petit matin, après une nuit assez chaude et un petit déjeuner assez comique, car il y a un petit singe qui n'arrête pas de piquer le pain que JP fait griller que nous quittons ce parc par une très belle piste pour rejoindre Monze puis par une belle route pour nous diriger su Mazabouka et Lusaka (la capitale de la Zambie).Nous faisons nos courses, c'est assez cher, mais il y a de quoi s'approvisionner.
Nous voila arrivés à Lusaka, nous nous installons à Eureka camp, où cette fois ce ne sont pas les hippos qui broutent l'herbe du camping mais les zèbres.


Vraiment très sympathique ce campement où l'ambiance règne. Nous faisons encore des connaissances mais toujours pas de Français.
Maintenant direction « Lower Zambezi nationan park », notre dernier Parc en Zambie. Nous nous dirigeons vers Chirundu(la ville frontalière avec le Zimbabwe).Très belle route qui traverse des montagnes et après ,c'est une piste longue et chaotique qui nous emmène jusqu'au View lodge où nous camperons. Le camp se trouve au bord du Zambèze, très beau et sympathique.


De jolis petits singes à « couilles bleues »(oui Clarence, on les a vu tes singes dont tu nous parlais cet été)sont venus nous rendent visite, mais ils sont devenus très envahissants et ils nous piquaient tout. La guerre à été déclaré entre ces singes et JP. Cet un gros baboin,qui a eu raison de ces voleurs, on s'en est fait un copain !de loin !


Le parc de Lower Zambezi est vraiment le plus magnifique que nous ayons visité. De grandes forets clairsemées longent le fleuve avec des animaux beaucoup d'animaux.
On a l'impression d'être dans le livre de la jungle et à chaque détour de piste, nous tournons une page de ce beau livre.


Les paysages sont à couper le souffle et les scènes de vie animales sont exceptionnelles

.Nous les avons tous vu, les antilopes, les éléphants, les hippos,les lionnes, les oiseaux aquatiques, les crocodiles et même un hippo qui n'a pas survécu à l'attaque des crocos, son squelette est encore apparent dans l'eau. Un parc d'une autre dimension.


Un soir au campsite,les éléphants sont venus boire au fleuve juste en face de nous, et puis ils ont montés la butte et sont venus face à nous. Nous sommes inquiets mais heureusement Peter (un staff du camp) est avec nous, il allume le feu.(Il fait une chaleur torride et il allume le feu !)Peter nous dit de rester calme, de nous mettre derrière la voiture et attendre. Ce que nous avons fait. Ils ont mangés leurs feuilles, cassés quelques branches et sont repartis tranquillement.


Dans la soirée, c'est une lionne qui est passée devant notre voiture, cette fois ci, nous sommes montés à l'intérieur .Nous avons passé une soirée peu tranquille, à chaque bruit on sursautait, et avec notre lampe nous éclairions tout le tour de notre camp. Le lendemain soir, nous nous sommes installés ailleurs, plus près du restaurant et nous avons été plus sereins.
C'est au Gwabi camp à Chirundu que nous passons notre dernière nuit en Zambie, le terrain de camping en bord du fleuve « Kafue », est très agréable, nous profitons de la belle piscine pour récupérer un peu, car toute la zone qui longe le Zambèze est très chaude, nous avons atteint les 45 degrés et les 30-35 degrés la nuit.
Nous avons été très bien accueillis en Zambie. Ce sont des personnes discrètes, réservées, respectueuses une population authentique et chaleureuse. Les enfants ne nous demandent rien à notre passage, ils nous font signes avec de grands sourires. Un pays à découvrir.

 

 

 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Zambie